Ce monde là

Juste après, semblant se poser sur le haut de sa tête noire et brillante comme un café brûlant, le flamboiement pastel multicolore du couchant soleil.

Allongé sur le sable gris de la cour, il me plaisait d’imaginer cet arrière plan sensuel offrant un spectacle où l’univers entier viendrait célébrer l’instant. Il n’y a que le mur taché. Lire la suite

Publicités

La main

doudou chemin

A main gauche, le chemin de la forêt verte. Là où se cachent toutes les bêtes apeurées par les sauvages humains. Parce que les hommes et leurs petits qu’ils y emmènent fracassent tout au passage. C’est à moi disent-ils, c’est à moi. Même leurs frères n’y ont pas droit.

Jamais ils ne se demandent s’ils prennent tout ça à quelqu’un ou quelque chose de vivant. Non ! Pourquoi le feraient-ils d’ailleurs ? Ils s’approprient !

A main gauche, c’est côté cœur. Là où se cachent les enfants apeurés par la forêt et ses bêtes sauvages qui attaquent n’importe qui pour manger son corps. Sans demander si elles prennent la vie de quelqu’un. Non ! Pourquoi le feraient-elles d’abord ? C’est la faim qui les guide.

A main gauche, son Doudou s’accroche à sa main, par l’oreille ou le pantalon. Quand il en porte un. C’est celui à qui tout se confie, sans regret, sans aucune loi, juste comme ça car il n’y a a tuer que la peur, sa propre peur des bêtes et des humains. Tous ces sauvages qui brûlent tout le vivant. Même celui du cœur des enfants.

A main gauche du Doudou, le chemin des rêves, là où s’affrontent les dragons et les fées. Pour de faux, même si pour les petiots, rien n’est plus réel, plus vrai que ça. Jusqu’au jour où il est perdu au hasard de la vie sur un chemin d’adolescent égaré.

A main gauche, le chemin de la nature.

  • A main droite, qu’est-ce qu’il reste, Maman ?
  • A main droite, mon cœur, il reste tout ce qui ne durera que le temps des humains.

©2016 Jean Marie Albert – Reproduction interdite – Tous droits réservés

cliquez sur l'image pour rejoindre Copyright France

Lien Certification Copyright France

La théorie des poissons rouges

 

 

Les poissons rouges ne construisent pas de pont parce que… Parce que… Parce qu’ils vivent en étang. Et sur un étang pas besoin de pont parce que… parce que… parce qu’on peut les contourner à pied. Bon, le poisson n’a pas de pied, soit. Cependant il n’a pas besoin de pont pour traverser son étang non plus.

Lire la suite

Panne du monde

Panne du Monde

 

L’enfant – Maman, papa, qui peut m’expliquer pourquoi les gens meurent de faim, de soif, de maladie, de catastrophes naturelles pendant que d’autres se mentent, se volent, s’entre-tuent ?

L’adulte – Il y a aussi tous ceux qui créent, construisent, donnent la vie,… Lire la suite

La nuit des Dingues 3 Bucoliques instants

 

sunset-forest-grass-warm-sun_2560x1600

Bucoliques instants

Normalement, une porte fermée laisse tous les autres dehors. Sauf que là, on est toujours dehors. Sous un auvent boisé, tuilé de rondes couvrant quelques compositions florales fanées, suspendues et d’autres plus animales, desséchées aussi. Lire la suite

Démons-Stration

 

NOOR ESPACE 00.jpg

Démons-Striations

La vie est remplie de monstres tous aussi dangereux pour les uns que pour les autres.

Chacun trouve son lot de victime à travers une méthode personnelle . Parfois il s’agit d’un tartinage, d’une noyade, d’une exsanguination, d’une manipulation, je passe, la liste est trop longue.

Dans toutes celles-ci la proposition des médias est assez perverse, pour ne pas dire assassine. Lire la suite