Les flammes de la vie

ange Noor  (2)

cliquez sur l'image pour rejoindre Copyright France

Tu sais, tout ce que j’ai pu faire, dire, penser et même omettre n’échappera jamais à l’oubli et ceci, tout ceci ne reviendra jamais nulle part, jamais.

Traîneront  encore en fumerolles quelques instants, un peu d’arômes, de saveurs au dessus des vagues sensuelles du souvenir. Uniquement ceux que j’aurais posés  dans vos mains, vos yeux, vos cœurs et pour toi aussi ce sera pareil, comme pour tous les autres. Lire la suite

Publicités

La nuit des Dingues 3 Bucoliques instants

 

sunset-forest-grass-warm-sun_2560x1600

Bucoliques instants

Normalement, une porte fermée laisse tous les autres dehors. Sauf que là, on est toujours dehors. Sous un auvent boisé, tuilé de rondes couvrant quelques compositions florales fanées, suspendues et d’autres plus animales, desséchées aussi. Lire la suite

Chevauchées célestes

Jm photos k500 022GS561EC-1

 

Rivages lunaires

Il n’y a rien de plus que celle qui s’est assise là sur les rivages de mon âme.
Le regard flottant dans les éclats d’eau salée, elle écoute le chant d’une flamme.
Une voix lointaine au dessus des eaux bleues glissant vers le sable doré à ses pieds.
Les mots embruns parfument la lumière chaude de son cœur céleste.
Ses yeux de corail sombre cherchent la chaleur d’un creux  où se love un fil d’Ariane.
Le dernier lien solide vers une terre nourrie aux mystères des langueurs océanes.
Le vent salé du large éternel jaloux vient se cacher dans ses cheveux de soie brune
D’une ultime bourrasque maritime il gonfle la grand voile de mon cœur vers ma pleine lune. Et si elle vient dans la nuit, c’est à cause de tous ceux qui l’admire en silence.

©2016 Jean-Marie Albert Tous droits réservés – Reproduction interdite CopyrightFrance ©

Un matin, Anne Sila

GS561EC-1

anne sila

C’était un matin, tôt, très tôt. De ces matins où le destin vous heurte comme une gifle du vent chaud d’été. Quand l’air vous manque, que l’espace se comprime sur vos côtes en enserrant votre cœur au creux d’une poigne de fer. Quand la lumière se propageant autour révèle dans la tendre couleur d’un regard tout le sublime que la vie peut nous livrer. Comme ça, simplement, un rêve soudain qui réclame sa larme, parce que le cœur, c’est fait pour ça, vibrer. Lire la suite