L’amour à trois

chaud

 

Elle – Chéri, tu devrais y aller plus fort, je ne sens rien.
Lui  – Ce n’est pas moi, c’est la main de l’autre qui faiblit.
Elle – Peut-être..mais toi, je ne sais pas, je te sens mou.copyrightfrance-logo10
Lui  – Mou?
Elle – Oui, mou.
Lui  – C’est un comble ça.
Elle – Oui, tu rebondis sur moi.
Lui  – Pourtant, j’ai bien l’impression que l’autre y va de tout son cœur.
Elle – Tu crois?
Lui  – J’en suis sur, regarde comme il transpire.
Elle – C’est peut-être à cause de ça que tu lui glisses dans la main.
Lui  – De quoi parles-tu?
Elle – De ton manche, idiot !
Lui  – Que viens faire mon manche là dedans?
Elle – Bien justement, il n’est pas dedans…
Lui  – Reconnais tout de même que tu es impénétrable.
Elle – je fais ce que je peux..Mais je dois t’avouer qu’il n’y a que lui qui a pu me faire fondre.
Lui  – Évidemment, il a tout ce qu’il faut lui..
Elle – Je crois que je l’aime.
Lui  – Ah, pourquoi lui et pas moi ?
Elle – Il ne s’agit pas de toi.
Lui  – De qui alors?
Elle – De lui ! J’aime tant quand il me bat…
Lui  – Tu aimes ça, hein ! Serais-tu perverse?
Elle – Je crois que oui. Mais toi aussi tu aimes quand il te bat, avoue.
Lui  – Oui, j’aime ça, c’est ce que je préfère, parce que c’est ce qui nous lie.
Elle – Ne lui dit jamais, s’il te plaît, ça me gênerais qu’il le sache.
Lui  – Il le sait ! C’est pour ça qu’il revient chaque jour.
Elle – Je m’en doutais, ça se voit sur son visage qu’il aime ça.
Lui  – Ma tête résonne encore des coups qu’il a porté.
Elle – Tout mon corps en frémit longtemps après.
Lui  – Il utilise de drôles d’objets parfois dans ses jeux avec nous.
Elle – Oh oui, il est si inventif.
Lui  – Un peu sadique aussi.
Elle – Pas du tout ! C’est un créateur.
Lui  – Tu en connais beaucoup toi des amants qui joue avec le feu sur nos corps?
Elle – Non, aucun. Pourtant qu’il est beau dans l’effort. Ses muscles qui se bandent, son torse velu, ses bras puissants, son souffle si chaud, son regard d’acier…
Lui  – Pendant ce temps là, j’en prend plein la tronche quand même.
Elle – Toi, tu résistes à tout. C’est pour ça que je t’aime…même si parfois…
Lui  – Quoi parfois?
Elle – Rien, laisse, c’est juste une expression que j’ai entendu l’autre jour.
Lui – Quelle expression ? vas-y dis !
Elle – Il paraît que quand un amant a des faiblesses, on dit qu’il a cassé son manche… hi hi hi.
Lui  – Ah c’est malin ! Quelle poésie…
Elle – Ne te fâche pas mon amour, tu sais très bien que je ne te quitterai jamais.
Lui  – Oui, je sais. Tu n’irais pas loin de toutes façons. Sans jambes, on reste où on est.
Elle – Si j’en avais, j’irais peut-être voir ailleurs…
Lui  – Tu es cruelle envers moi.
Elle – J’aime te faire souffrir aussi. Depuis le temps que tu me frappes, je peux me permettre quelques atrocités verbales, non ?
Lui  – Oui, tu le peux, je subirais tout pour toi, pour te sentir vibrer contre moi.
Elle – Si tu n’avais pas la tête aussi dure, je dirais que tu es chou.
Lui  – La tête dure, oui et le reste aussi !
Elle – Pourquoi s’arrête-t-il?
Lui  – Il est l’heure.
Elle – Déjà?
Lui  – Oui déjà. Tu ne crois pas qu’un forgeron va cogner du marteau sur son enclume 24 heures sur 24 tout de même?
Elle – Non, mais j’aimerais tant qu’il m’aime toujours lui aussi…

©2016 Jean-Marie Albert Reproduction interdite – Tous droits réservés

 

Publicités

2 réactions sur “L’amour à trois

Merci de me laisser votre ressenti en commentaire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s