Pendant la vie

Un jour il y a eu ma naissance, mais presque personne ne l’a jamais vraiment su… Peut-être même que moi aussi.

Publicités

Monsieur Mogliacci

Pierrot Tout ce que j’emporte dans mon cœur et mes souvenirs c’est ce qu’il me restera de lui. Quand on a cinq ans et demi et qu’on le rencontre pour la première fois, il nous apparaît tel un roc surgissant des océans. Et la blanche écume enveloppant tout son être nous le livre entier, fier […]

Le pont entre deux mondes

feu-sousboiscopyrightfrance-logo10

Ce qui emporte les premières feuilles rousses de la fin de l’été commence par quelques bourrasques d’automne ; mais ce n’est pas toujours la bise glaciale de l’hiver pénétrant les forêts et les rues qui les cache sous le grand manteau blanc jusqu’au rivage du printemps. Je le sais, puisque Poursuivre la lecture « Le pont entre deux mondes »

La Boîte du Père

la-boite
Déposition de Mr X

On m’appelle… enfin on m’appelait… Quoique depuis quelques minutes je ne sais plus quel est mon prénom. Mon père, cher et tendre père vient de m’annoncer qu’il n’était pas mon père. Que quelques informations se trouvaient dans la grande boîte de bois fleuri. Ensuite, comme il a toujours été très discret, il n’a rien trouvé d’autre que de mourir, comme ça, en perdant son dernier souffle alors qu’il me regardait tendrement. Poursuivre la lecture « La Boîte du Père »

Toute la beauté du monde

En regardant par la fenêtre ouverte , là où chevauchent quelques nuées blanches et roses, juste derrière les grands pins abritant les piaillements de quelques passereaux tardifs, loin au delà du petit bois se trame lentement le grand flamboiement matinal. D’abord se révèlent une lueur dorée embrasant le contour de chaque nuage, puis tout le […]

Ce monde là

Juste après, semblant se poser sur le haut de sa tête noire et brillante comme un café brûlant, le flamboiement pastel multicolore du couchant soleil.

Allongé sur le sable gris de la cour, il me plaisait d’imaginer cet arrière plan sensuel offrant un spectacle où l’univers entier viendrait célébrer l’instant. Il n’y a que le mur taché. Poursuivre la lecture « Ce monde là »

La main

A main gauche, le chemin de la forêt verte. Là où se cachent toutes les bêtes apeurées par les sauvages humains. Parce que les hommes et leurs petits qu’ils y emmènent fracassent tout au passage. C’est à moi disent-ils, c’est à moi. Même leurs frères n’y ont pas droit. Jamais ils ne se demandent s’ils […]

Les flammes de la vie

ange Noor  (2)

cliquez sur l'image pour rejoindre Copyright France

Tu sais, tout ce que j’ai pu faire, dire, penser et même omettre n’échappera jamais à l’oubli et ceci, tout ceci ne reviendra jamais nulle part, jamais.

Traîneront  encore en fumerolles quelques instants, un peu d’arômes, de saveurs au dessus des vagues sensuelles du souvenir. Uniquement ceux que j’aurais posés  dans vos mains, vos yeux, vos cœurs et pour toi aussi ce sera pareil, comme pour tous les autres. Poursuivre la lecture « Les flammes de la vie »

La théorie des poissons rouges

 

 

Les poissons rouges ne construisent pas de pont parce que… Parce que… Parce qu’ils vivent en étang. Et sur un étang pas besoin de pont parce que… parce que… parce qu’on peut les contourner à pied. Bon, le poisson n’a pas de pied, soit. Cependant il n’a pas besoin de pont pour traverser son étang non plus.

Poursuivre la lecture « La théorie des poissons rouges »

Panne du monde

Panne du Monde

 

L’enfant – Maman, papa, qui peut m’expliquer pourquoi les gens meurent de faim, de soif, de maladie, de catastrophes naturelles pendant que d’autres se mentent, se volent, s’entre-tuent ?

L’adulte – Il y a aussi tous ceux qui créent, construisent, donnent la vie,… Poursuivre la lecture « Panne du monde »

La nuit des Dingues 3 Bucoliques instants

 

sunset-forest-grass-warm-sun_2560x1600

Bucoliques instants

Normalement, une porte fermée laisse tous les autres dehors. Sauf que là, on est toujours dehors. Sous un auvent boisé, tuilé de rondes couvrant quelques compositions florales fanées, suspendues et d’autres plus animales, desséchées aussi. Poursuivre la lecture « La nuit des Dingues 3 Bucoliques instants »

La Bourgne 1 – La Passe

La Bourgne

 

La Bourgne

1 -La Passe-

Dans notre vie, tout peut arriver, même le pire…
Alors, je ne vous dirai pas où cela se trouve, car si peu malin et non vidé de toute naïveté comme vous êtes, vous seriez capables d’y venir…Lisez, imaginez, mais surtout,… surtout, n’y allez jamais! Poursuivre la lecture « La Bourgne 1 – La Passe »

Monsieur Poussière – Chronique sur un poète

On va mourir un jour, tous.
Jusque là, on se traîne comme on peut en éludant le moment fatal.
Certains avec les plaisirs, les vices.
Quelques-uns le font en s’oubliant pour laisser prendre place un autre, d’autres.
Restent les rêveurs, les incompris, les oubliés de tous. Poursuivre la lecture « Monsieur Poussière – Chronique sur un poète »

L’araignée – Odilon Redon – Article

GS561EC-1

 

cropped-smilingspider.jpg

L’ombre supérieure, là d’où vient l’horrible insecte, révèle à notre imaginaire un lieu, secret, inaccessible, effroyable. Là ou pattes et mandibules officient en cliquetis imperceptibles et monstrueux. Tout près de nous. Poursuivre la lecture « L’araignée – Odilon Redon – Article »

Le fauteuil 3 suite

gadoue

Au fond du trou, l’uchronie dormant au fond du canapé commençait à ronfler trop fort pour les fragiles esgourdes du chatwentyone (esgourdes=entendez les zoreilles) . Et oui, un canapé ça ronfle, ne vous en déplaise. Mais c’est normal, ça ne fait que dormir. Vous l’ignoriez? Ça ne m’étonne pas de vous. Poursuivre la lecture « Le fauteuil 3 suite »

L’Enquête lunaire

Dans le cadre de l’Agenda Ironique de novembre, un petit concours amical est lancé chaque mois. Y participe qui veut. Bienvenue 🙂 Le minuscule règlement ici Pour poster votre texte: Ici Votez, faites voter, commentez… 🙂 Résultats fin novembre Voici en dessous le texte que je propose. Bonne lecture ! Même dans le pire des […]